Daniela Potenza‭ ‬(Italie) « L’existentialisme intertextuel dans Désert de lumière de Rama Haydar »‬

3 Vues
Published
Rama Haydar est une dramaturge palestino-syrienne résidante à Malaga qui fait du théâtre politique. Représentées à l’échelle internationale, ses pièces ont au cœur la Syrie et la Palestine. Désert de lumière notamment se situe dans le camp de réfugiés de Yarmouk et montre l’absurdité de la guerre civile syrienne et de la Palestine occupée. Alors qu’un siège brutal fait rage à l’extérieur, deux réfugiés palestino-syriens d›une vingtaine d’années, nommés « A » et « B », débattent du meilleur plan d’évasion et finissent par en venir aux mains sur le sens de l’amour, de la résistance et de l’exil. Avec un humour surprenant et une franchise dévastatrice, Désert de lumière offre une perspective intime et audacieusement critique sur la crise des réfugié.e.s au Moyen-Orient. La production multimédia, qui combine théâtre, poésie, danse et musique, met l’accent sur la production culturelle de l’empathie.
La convocation sur scène de la poésie de Mahmoud Darwich est donc opérée dans le but de porter la connaissance de l’état des hommes et de créer une culture basée sur l’empathie et la solidarité. En même temps, le huis clos dans lequel les deux personnages débattent nous reconduit à La porte de Ghassan Kanafani (1964) et donc au Huis clos de Jean-Paul Sartre (1943) et au mythe d’Iram aux Colonnes, auxquels Kanafani s’inspire pour sa pièce. On verra alors que le désert de lumière mentionné par A fait écho aux nuages du poème de Darwich (Onze astres sur l›épilogue andalou) qu’il recite, ainsi qu’aux nuages du mythe d’Iram, c’est-à-dire à un monde autre dans lequel les personnages pourraient idéalement agir, si seulement ils pouvaient sortir du « petit royaume de la mort à la porte fermée » (Kanafani, La porte) qui est l’appartement où A et B se trouvent, ainsi que le camp de réfugiés de Yarmouk, le Moyen-Orient, le monde, et cette pièce. Malgré le huis clos de l’existence, l’intertextualité de la pièce porte la tragédie d’un peuple au rang de métaphore universelle.
Catégories
Films Algériens
Mots-clés
bordeaux montaigne
Soyez le premier à commenter cette vidéo.